L'Unité ANTICIPE/UMR 1086 Inserm deux fois lauréat de l'appel à projets Structurants 2020 du CNO

05 juin 2020

ANTICIPE « Unité de recherche Interdisciplinaire pour la prévention et le traitement des cancers »/ UMR 1086 Inserm, Université de Caen, CHU de Caen et Centre de Lutte Contre le Cancer François Baclesse à Caen est deux fois lauréat de l'appel à projets Structurants 2020 du Cancéropôle Nord-Ouest (CNO), qui a retenu deux projets pour des financements de 100 000 euros sur une durée de 18 mois:  OrgaNO et  DECIBEL.

Porté par ANTICIPE et CANTHER « Hétérogénéité, Plasticité et Résistance aux Thérapies des Cancers »/ UMR1277 Inserm à Lille, OrgaNO a pour objectif la mise en place d’un programme collaboratif d’établissement « à façon » de lignée d’organoïdes issus de tumeurs.

Les organoïdes tumoraux constituent de véritables tumeurs miniatures dont les caractéristiques histologiques et moléculaires sont très proches de la tumeur dont ils sont issus. Ils représentent des modèles pertinents pour l'étude des mécanismes de résistance au traitement et pour la prédiction de la réponse clinique.

Les plateformes préexistantes (ORGAPRED à Caen et ORGARES à Lille), dédiées localement à la production d'organoïdes d'origines variées, ont déjà été mises en place par les équipes porteuses du projet. 

 OrgaNO a pour objectif de permettre l'accélération de la mise en place de nouveaux modèles à la demande des équipes du CNO. Les deux plateformes, qui produisent déjà des organoïdes de cancers de l’ovaire, de l’estomac, du pancréas, du colon, et de façon plus récente, des cancers des voies aérodigestives supérieures (VADS), ont été sollicitées pour développer des modèles d'organoïdes issus de tumeurs du sein et du poumon, pour lesquels plusieurs demandes ont été formulées par les équipes du CNO, et à plus long terme de gliome et de chondrosarcome.

Porté par ANTICIPE, les registres des tumeurs du Calvados, de la Manche, de la Somme, et de Lille et sa région, en lien avec les URPS de Normandie et des Hauts-de-France, DECIBEL a pour objectif d'évaluer l'apport d'une formation en ligne pour les médecins généralistes afin d’améliorer le stade au diagnostic des patients atteints d'un cancer de la cavité buccale.

Le Nord-Ouest de la France se caractérise par une incidence des cancers VADS particulièrement forte. Ces cancers et leurs traitements sont à l'origine de complications et de séquelles multiples affectant le quotidien des patients, et la qualité de vie post-traitement est intimement liée au stade au diagnostic de ces derniers. L'objectif est donc de permettre une amélioration de leur qualité de vie par le biais de traitements moins invasifs liés à une détection à des stades plus précoces. 

Le but de ce travail est d'évaluer l'apport d'une formation en ligne centrée sur l'intérêt et les modalités techniques pratiques de l’inspection visuelle de la cavité buccale par les médecins généralistes, et la mise en place d'une consultation en urgence à destination des patients à haut-risque afin d’améliorer le stade au diagnostic de ceux atteints d'un cancer de la cavité buccale. 

Photo: Laurent Poulain, directeur adjoint ANTICIPE


Retour à la liste des actualités
^ Haut de page
Voir Modifier Créer ici
Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo Delicious StumbleUpon Evernote Scoop it Netvibes