Lien entre connectivité cérébrale et variabilité du déclin cognitif

23 mai 2020

Avec l'âge, les performances cognitives déclinent.  Mais alors que les fonctions cognitives de certaines personnes restent relativement intactes, elles présentent pour d’autres des déficits et un vieillissement pathologique. Les techniques de neuro-imagerie permettent de visualiser ces changements et de distinguer un vieillissement normal des fonctions cognitives d'un vieillissement pathologique. 

La matière blanche du cerveau est constituée de fibres nerveuses qui sont les prolongements des neurones. Ces fibres de matière blanche constituent le « câblage » du cerveau et ont pour fonction la transmission des informations entre les cellules des différentes régions cérébrales. Les altérations de ces fibres ont donc une répercussion considérable sur les réseaux cérébraux.

Dans une étude publiée dans Cerebral Cortex, en collaboration avec l’université Johns Hopkins, Thomas Hinault, UMR 1077 Inserm EPHE Unicaen "Neuropsychologie et Imagerie de la Mémoire Humaine", a étudié l'influence de ces fibres de matière blanche sur la communication entre les différentes régions cérébrales au cours du vieillissement.

Le chercheur et son équipe ont montré que les effets du vieillissement, et les différences entre individus, résultaient en partie de menus changements agissant sur l’intégrité de ces fibres. Ces changements sont un déterminant majeur de la préservation ou de l’altération du fonctionnement cognitif avec l’âge.

Ces travaux pourraient permettre de quantifier de manière individualisée le risque de déclin cognitif.


Retour à la liste des actualités
^ Haut de page
Voir Modifier Créer ici
Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo Delicious StumbleUpon Evernote Scoop it Netvibes