Maladie d'Alzheimer et troubles du sommeil

26 mars 2020

Les troubles du sommeil sont nocifs pour le cerveau. Ils pourraient, sous certaines conditions, être associés à un risque accru de développer une maladie d’Alzheimer. Néanmoins cette association est mal comprise. Or, pour la première fois, une étude menée par Géraldine Rauchs, chercheuse Inserm au sein des laboratoires "Physiopathologie et Imagerie des maladies neurologiques" (Inserm/ Université de Caen-Normandie) et "Neuropsychologie et imagerie de la mémoire humaine" (Inserm/Université de Caen-Normandie/Ecole Pratique des Hautes Etudes – PSL/CHU Caen) au GIP Cyceron de Caen, révèle entre autres altérations l’apparition de plaques amyloïdes caractéristiques de la maladie d’Alzheimer dans le cerveau de personnes âgées sans problème cognitif mais présentant des apnées du sommeil. 

Dans cette étude publiée dans JAMA Neurology le 23 mars 2020,  les chercheurs ont utilisé plusieurs techniques d’imagerie cérébrale afin de cartographier les changements cérébraux chez des personnes atteintes d’apnées du sommeil non traitées, à la fois sur le plan structurel et moléculaire, mais aussi sur le plan fonctionnel.

Les chercheurs ont d’abord recruté 127 participants de plus de 65 ans. En bonne santé, ceux-ci ne présentaient pas de problèmes cognitifs. Au moyen d’un appareil portatif permettant d’enregistrer à domicile leur sommeil et leur respiration au cours de la nuit, les chercheurs ont détecté la présence d’apnées du sommeil, à des degrés de sévérité variables, chez 75% d’entre eux.

Tous les participants ont aussi été soumis à une série de tests visant à évaluer leur fonctionnement cognitif, notamment la mémoire et les fonctions exécutives. Ils ont répondu à des questionnaires portant sur les perceptions qu’ils avaient de leur fonctionnement cognitif et sur la qualité de leur sommeil. Plusieurs examens d’imagerie cérébrale ont ensuite été réalisés, afin d’étudier leur cerveau sous tous les angles et d’identifier d’éventuels changements pouvant être associés à la maladie d’Alzheimer. Si aucune différence entre les participants n’est observée en ce qui concerne leurs performances cognitives, l’imagerie cérébrale révèle toutefois plusieurs changements notables dans le cerveau des personnes atteintes d’apnées du sommeil.

En effet, chez ces participants, l’accumulation de protéine bêta-amyloïde dans le cerveau est plus marquée. Caractéristique de la maladie d’Alzheimer, cette protéine s’accumule sous forme de plaques, qui selon leur distribution dans le cerveau et leur densité peuvent conduire à l’apparition de signes cliniques de la pathologie.

Le syndrome d’apnée obstructive du sommeil est le trouble respiratoire du sommeil le plus commun, touchant plus de 30 % de la population après l’âge de 65 ans. Chez les sujets qui en sont atteints, cette pathologie se traduit par des interruptions incontrôlées et répétées de la respiration pendant le sommeil, liées à l’obstruction temporaire des voies aériennes supérieures, au niveau de la gorge.

Pour en savoir plus


Retour à la liste des actualités
^ Haut de page
Voir Modifier Créer ici
Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo Delicious StumbleUpon Evernote Scoop it Netvibes