Maladie d’Alzheimer : quel rôle jouent l’obésité et le diabète de type 2 ?

28 mai 2020

La maladie d’Alzheimer se caractérise par des symptômes cognitifs mais également par un dysfonctionnement métabolique associé à l’obésité et au diabète. L’étude, menée par l’équipe de Ralf Jockers à l’Institut Cochin (unité Inserm 1016 / CNRS / Université de Paris) en collaboration avec l'équipe de Vincent Prévot (UMR 1172/JPArc, Inserm Université de Lille et CHU de Lille) et celles de T. Maurice (MMDM, Inserm, Université de Montpellier) et Jan Tavernier (Université de Gand, Belgique), met ainsi en évidence une liaison physique entre le peptide amyloïde-bêta qui s’accumule dans le cerveau des patients atteints de la maladie d’Alzheimer, et le récepteur de la leptine, l’hormone qui contrôle la faim et participe à la régulation de la glycémie. Cette liaison affecte la fonction de la leptine. Cette étude est publiée en mai dans la revue Neuroendocrinology.

La maladie d’Alzheimer (MA) est la maladie neurodégénérative la plus courante dans le monde, caractérisée par une perte de mémoire progressive et un dysfonctionnement cognitif. Au niveau moléculaire, elle est définie par la présence d'agrégats extracellulaires de peptide amyloïde bêta (Ab) et d'enchevêtrements neurofibrillaires intracellulaires de protéine tau, qui sont corrélés aux déficits cognitifs chez les patients atteints de MA avancée.

Il n'y a actuellement aucun traitement pour arrêter ou inverser la progression de la maladie, et les connaissances limitées sur l'apparition de la maladie entravent le développement de médicaments spécifiques.

Lire la suite du texte original


Retour à la liste des actualités
^ Haut de page
Voir Modifier Créer ici
Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo Delicious StumbleUpon Evernote Scoop it Netvibes