Un essai thérapeutique sur des patients atteints de sclérodermie conduit à Rouen

24 mars 2017

Depuis fin janvier 2017, les chercheurs de l'UMR URN/Inserm 1234 PANTHER participent à un essai thérapeutique multicentrique où des patients reçoivent une injection de cellules souches adultes autologues du tissu adipeux (extraites par liposuccion).

Ce protocole de thérapie cellulaire vise, par des injections dans les doigts de patients atteints de sclérodermie, à améliorer leur statut fonctionnel. La sclérodermie est une maladie auto-immune, rare mais sérieuse, caractérisée avant tout par le durcissement de la peau, et pour laquelle il n’existe jusqu’à présent aucun traitement efficace.

En collaboration avec le CHU de Rouen, l’unité de recherche U1234 dirigée par Olivier Boyer, est avec l’AP-HM de Marseille (promoteur de cette étude) le premier centre français à mettre en œuvre ce protocole de recherche clinique. L'autorisation de l'Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) est particulièrement difficile à obtenir car il s'agit de médicaments de thérapie innovante.

La réalisation de cet essai thérapeutique a été rendue possible grâce à la production cellulaire par le laboratoire de biothérapies dirigé par Olivier Boyer, ainsi que le service de chirurgie plastique et de la main. Outre Olivier Boyer et Isabelle Auquit-Auckbur, chef de service de chirurgie plastique et chirurgie de la main, ce protocole implique Camille Giverne, Aurélie Bisson, Dorothée Coquerel affiliés à l'U1234.

Une dizaine de patients seront inclus à Rouen dans cet essai.

D'autres projets de recherche sont d'ores et déjà prévus pour démontrer les propriétés régénératrices, cicatrisantes et reconstructrices des cellules souches extraites du tissu adipeux ou d'identifier les facteurs actifs produits par certaines sous-populations de ces cellules.


Retour à la liste des actualités
^ Haut de page
Voir Modifier Créer ici
Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo Delicious StumbleUpon Evernote Scoop it Netvibes